Equipe Nationale/Gervinho : “ On a droit à un minimum de respect ”

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Ignoré depuis 2 ans par l’équipe nationale, Gervinho, sur le plateau de Talents d’Afrique a commenté sa situation avec franchise et laissé un message fort aux Ivoiriens.

Nous sommes dans la soirée du Samedi 11 Novembre 2017, devant leur public, les Éléphants de Côte d’Ivoire manquent de se qualifier pour le mondial 2018 face au Maroc.
Depuis cette triste soirée, Gervinho n’a plus jamais porté le maillot de l’équipe nationale de Côte d’Ivoire.
Et pourtant, dans son club à Parme, les statistiques de Gervais impressionnent. Avec 42 matchs, 16 buts, 5 passes décisives, l’Ivoirien s’est d’ailleurs vu attribué le brassard de capitaine dans son équipe.

Des performances insuffisantes pour le coach Kamara qui l’ignore à la dernière CAN. Pour lui, pas question d’empiler des joueurs de même profil en sélection.

“ Je vais revenir en sélection ”

Visiblement frustré, Gervinho garde néanmoins le moral. Il promet à tous ses fans qu’il fera son retour.
« Je vais revenir en sélection..... J’aime énormément ce maillot. je ne quitterai pas la sélection comme ça. J'ai encore des prestations à faire avec la sélection ».
En attendant, Gervinho, décidé à dire toute la vérité, répond à la question sensible. La véritable raison de sa non-sélection est elle liée au brassard ?
Non, s’empresse de dire Gervinho sur le plateau de talent d’Afrique. « Le brassard ? Ils peuvent le donner à qui ils veulent. J'ai été dans mon coin. Je n'ai jamais eu de soucis avec un joueur, un sélectionneur ».

Dépossédé de son brassard de capitaine à l’arrivée du coach belge Marc Wilmots, Gervinho révèle qu’il ne lui en veut pas. Mais le joueur réclame le respect.

“ On a droit à un peu de respect ”

« Wimots a eu un faux départ. Je ne remets pas la faute sur lui. Je pense qu’il a reçu des instructions. Il n’a pas su gérer les choses en interne… On a droit à un peu de respect ».
L’ailier continue sur sa lancée en évoquant le départ de Drogba Didier et Zokora Maestro. « Ce que je n’ai pas apprécié, c'est le départ de mes grands frères par la petite porte ».

Par ailleurs, avec le sélectionneur Kamara, Gervinho révèle les rapports qu’ils ont eus : « J’ai eu Kamara au téléphone quand il a été nommé à la tête de la sélection nationale. C’était bien sûr avant la CAN 2019 quand j’étais encore en Chine. On a échangé, j’ai apprécié son approche. Quand je suis arrivé en Italie, il m’a appelé pour les deux matchs de qualification contre la Centrafrique. On a échangé, il fallait que je prenne du temps d’abord avec Parme comme je venais d’arriver. Nous avons convenu de laisser passer ces deux matchs. Il est revenu me voir à Parme, on en a discuté, il m’avait demandé de revenir contre la Guinée à Conakry. Je lui ai dit qu’il n’y avait pas de soucis à mon niveau et qu’au moment opportun, on allait en discuter. Il m’a dit ok qu’il va annoncer au groupe qu’à la prochaine sélection que je serai là. Je lui ai dit qu’il n’y avait pas de soucis. Mais qu’il m’appellerait au moment venu. Je pense qu’il a perdu son téléphone depuis ce jour. Je n’ai plus eu de nouvelles de Kamara, ça fait un an maintenant ».