Convoqué à la Police: Vetcho Lolas dit tout sur le drame de Niangon

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Vetcho Lolas interpellé par la police suite à une affaire banale qui tournera au drame.

L’artiste Vetcho Lolas n’a pas le sommeil tranquille actuellement. Venu à la rescousse d’une jeune dame victime de bastonnades et qui trouvera par la suite la mort, le chanteur coupé décalé a été interpellé par la Police. 
L’artiste chanteur ivoirien n’a visiblement pas voulu être un simple spectateur de la scène hideuse qui se déroulait en sa présence dans la nuit du vendredi au samedi 9 novembre dernier à Niangon Nord.
Autour de 2 heures du matin ce jour, en effet, Vetcho est témoin d’une bagarre. Il s’agit d’un couple. Pas question pour l’auteur du titre « Shamakuana » d’assister une dame en train d’être battue par un homme, d’autant plus que cette dernière est enceinte. Assisté de 3 autres témoins, Vetcho et les autres arrivent à mettre fin au pugilat qui se déroulait dans la rue à cette heure tardive. Les médiateurs de circonstance vont même accompagner les deux antagonistes chez eux à domicile. 
Le lendemain de la scène, Vetcho dit apprendre avec surprise le décès de la jeune fille enceinte, ainsi que celui de son conjoint. L’homme qui a bastonné la jeune Dame se serait en effet donné la mort. Vetcho qui n’a pas daigné agir en situation de « non assistance en personne en danger », est aussitôt interpellé par la police. 
Vibe Radio.CI a échangé avec l’artiste avant son rendez-vous au commissariat de Niangon Nord, prévu le jeudi 14 Novembre prochain : « Moi je suis serein, je n’ai rien à me reprocher. Je vais me présenter au commissariat pour répondre à cette interpellation. Je ne suis qu’un témoin d’une bagarre dans laquelle j’ai juste intervenu pour éviter un bain de sang », tente d’expliquer le chanteur coupé décalé.
Vetcho admet avoir du mal à comprendre qu’il soit l’unique personne à être interpellée dans cette banale bagarre qui a tourné au drame : « Franchement, j’avoue que je suis encore perplexe que ce soit moi uniquement qu’on interpelle dans cette affaire alors qu’on était au nombre de 4 personnes à séparer la bagarre. Est-ce parce que je suis un artiste que cela m’arrive ?», s’interroge difficilement l’artiste qui sera entendu ce jeudi 14 Novembre par les Policiers en charge du dossier. Par Enzo Dia