Molare : il raconte comment Didier Bléou a failli perdre son poste

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

L’un des créateurs du mouvement coupé décalé, Le Molare, lève un coin de voile sur l’implantation en CI du rythme musical importé de Paris par la Jet Set. Soumahoro Moriféré fait une confidence sur Didier Bléou.

Soumahoro Moriféré dit Molare, l’un des précurseurs du mouvement coupé décalé fait des révélations sur l’introduction du rythme musical en Côte d’Ivoire, notamment dans certains médias Ivoiriens. 

L’ancien boucantier de la Jet Set révèle les épisodes difficiles que lui et ses compagnons ont traversé pour imposer leur mouvement en Côte d’Ivoire, via les médias : « Quand on a commencé notre mouvement, on n’avait pas accès aux médias. Il fallait payer 500.000 Frs dans certains organes de presse pour nous faire de la Pub. On était obligés de se mettre en conflit », fait savoir l’ex-compagnon de feu le Sommet de l’Himalaya. 

L’ancien Jet Seteur fait cette grosse confidence sur l’actuel animateur de Tempo, devenu DG de la chaîne nationale «LA 3»« À l’époque on n’avait pas de visibilité. Un monsieur comme Didier Bléou, les gens lui ont demandé une fois en plein direct qu’il ne devait pas nous faire passer dans son émission. Il a failli perdre son travail. Ils lui ont dit : « Toi tu fais passer ceux là, ils ne sont pas de bonnes mœurs. On était obligés de nous donner les moyens pour nous faire de la visibilité », se souvient le promoteur des PRIMUD. Par Enzo Dia